Replacer l’Homme au cœur des systèmes

Nos systèmes sociétaux sont pathogènes. Le M.O.N y prolifère de façon virale accéléré par le web et le zapping. Les NTIC qui devraient rapprocher les humains entre eux les éloignent par manque de contact réels remplacés par le virtuel. Dans une société anxiopathogène où la peur et le besoin de sécurité se côtoient logiquement, la montée des intégrismes et les replis communautaires sont la preuve de la prééminence du M.O.N face auquel rien d’efficace n’est proposé parce qu’il est ignoré. Replacer l’Homme au cœur de l’entreprise, de l’école, de la santé, de la justice, des médias et de la politique est possible à condition d’accepter de traiter le fond du problème d’équilibre de chacun pour revenir vers le groupe porteur d’équilibre et non du besoin de compenser.

Retour à la page concept ValorianceEn savoir plus